A+ A A-

Le fait-divers auquel Israël avait échappé jusque-là

  • Catégorie parente: Blog
  • Catégorie : Yaakov NEEMAN
  • Écrit par Yaakov NEEMAN
  • Affichages : 777
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Israël partage avec le reste du monde un certain nombre de faits-divers qui tendraient à gommer les différences entre l’Etat hébreu et les autres nations. Crimes, incendies, accidents de voiture ou de trains, vols, viols, etc. sont des pratiques tragiques communes à tous les pays du monde, mais il y en a une qui n’a pas cours en Israël : ce sont des braquages de banque à la veille des fêtes.

 Vous qui suivez l’actualité, avez-vous remarqué une recrudescence de ce type de délinquance à la veille de Roch Hachana – voire de Kippour, de Souccoth ou même de Pessah ? Que nenni ! Idem pour ‘Hanoucca, TouBi Chevat (le nouvel an des arbres) ou encore Chavouoth.

Par contre, dans cette démocratie modèle que sont les Etats-Unis, cette pratique fleurit et se renforce à l’approche des fêtes (chrétiennes) de ce pays, allié indéfectible du petit Etat juif, comme on le sait. La capitale fédérale américaine n’échappe pas à la règle. A tel point que dès les derniers jours de novembre, l’agence locale du FBI à Washington D.C., demande aux banques d’être sur leurs gardes. Comme l’explique Lindsay Ram, qui assure la communication de la police fédérale dans l’Etat de Virginie : « L’arrivée des fêtes provoque un immense besoin d’argent, et les braquages viennent répondre à ce besoin. »

Les statistiques le prouvent : à Washington, 25% de ce type d’incident ont lieu durant le seul mois de décembre. Et au plan national, bien que le nombre de braquages soit en diminution en Amérique (5684 en 2013, soit une baisse de 13% depuis 2010), depuis 5 ans ils augmentent de 20% en moyenne à l’approche des fêtes de fin d’année. Depuis le 1er décembre 2014, sept agences bancaires ont été attaquées dans la seule capitale fédérale, dont deux par la même personne. Constat identique à Chicago (Illinois), où la police a dû intervenir à 8 reprises pendant 4 jours suite à des hold-up dans des banques.

L’agent spécial Joan Hyde témoigne : « Le 5 décembre, un dénommé David Stallings, 55 ans, pénètre dans une agence de la TCF Bank de Bedford Park, dans l’Illinois. Il se dirige vers un guichet, et pointant un revolver vers l’employé, il dit : “Envoie l’argent, et vite !“ Craignant pour sa vie, le malheureux lui tend une lourde enveloppe en papier kraft qui contenait très exactement 1391 dollars, dont les numéros avaient été soigneusement relevés. Mais ce qu’ignorait le malfaiteur, c‘est que l’enveloppe recélait aussi un minuscule dispositif de localisation géographique électronique. Comme il avait fui en prenant un bus, je n’ai eu qu’à le suivre en voiture et à l’arrêter à un feu rouge. Il risque maintenant 20 ans de prison. »

En Israël, comme dit, aucune délinquance de ce type n’est enregistrée à l’approche des fêtes juives. Et pourtant si : le 11 décembre dernier, deux garçons de 12 et 13 ans se sont essayés au braquage dans une agence bancaire de Richon LeTsion. Brandissant une mitraillette en plastique, acheté dans un magasin de jouet, ils ont tenté de braquer le caissier en criant : « Haut les mains, c’est un hold-up ! » Arrêtés peu après – et les mains vides – par la police, ils déclareront : « On a voulu s’amuser. »

C’était trop beau : finie l’exception israélienne ! Jusqu’à présent, on avait tout copié de ce qui se fait de plus moche dans le monde – la corruption, la prostitution, les bavures policières (si, si !), les délits de fuite après accident, les meurtres, les extorsions mafieuses, les incendies criminels, etc., pour la liste exhaustive, reportez-vous à tel ou tel quotidien à gros tirage et gros titres – et voici que deux gamins nous volent ce qui nous distinguait encore des autres peuples. C’est pas juste !

On ne sait encore rien de leur identité, ni s’ils voulaient s’offrir ainsi des cadeaux pour ‘Hanoucca... L’avenir dira s’il s’agit de l’acte irresponsable et isolé de deux jeunes – ou s’il inaugure en Israël une pratique déjà en cours dans les nations. En tout cas, si la vérité sort de la bouche des enfants, leur comportement nous en dit long sur ce que nous risquons de devenir.

 

 

  1. Notre Top 10
next
prev

Catalogue

Blog

Publiez votre livre

On en parle...

Se connecter ou Ouvrir un compte